Les enfants de Tchernobyl ont grandi

par | Mar 2, 2016 | Conférence, Projet, Ukraine |

Table ronde: Quel avenir pour les ados de Tchernobyl? 

Avec le photographe Niels Ackermann, l’écrivain Andrey Kurkov, le vice-ministre à la jeunesse Mykola Mochan, l’ancien maire de Slavutych Volodimir Udovychenko, une jeune habitante de Slavutych Yulia Gerasimov, et moi-même.  Animée par la journaliste Tetyana Ogarkova.

Lieux:  Musée National Taras Shevchenko, Kiev

Date: Le 15 mars 2016 à 18:00

La ville de Slavutych a été construite après l’explosion du réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986. Pour y accueillir ceux qui devaient encore travailler à la centrale. Les meilleurs architectes soviétiques ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour dessiner une ville modèle qui ferait oublier les raisons de sa naissance. Aujourd’hui les enfants de ces travailleurs vivent toujours à Slavutych. Ce triomphe urbain de l’URSS perdu dans la forêt s’est transformé pour eux en un enfer post-soviétique qui tente d’exister autrement que par et pour Tchernobyl.

« Vous avez tout à Slavutych, mais il manque quelque chose. C’est difficile à expliquer« , Yulia Gerasimova

Cette exposition et cette table ronde inaugurent le lancement du livre « L’Ange Blanc » aux éditions Noir sur Blanc. Le photographe suisse Niels Ackermann a suivi entre 2012 et 2015 une bande de jeunes de la ville de Slavutych. Ils sont passés de l’adolescence à l’âge adulte dans ce contexte si particulier. J’ai rédigé le texte qui accompagne ces photos, après quelques semaines passées sur place.

 

Vernissage en Suisse de l’ouvrage à la librairie Le Vent des Routes le 9 avril dès 11h. On y sera.

Et présents au Salon du Livres à Genève le 30 avril dès 15h sur la scène « Voyage ».